Mon histoire avec l'infopreneuriat

Salut les Surmotivés, dans cet article je vais vous partager le cheminement qui m’a amenée à devenir infopreneuse, et vous allez voir que cela n’a pas été un parcours linéaire et tout tracé.

Tout a commencé en janvier 2017. J’étais en première année de science politique européenne à l’ESPOL, au sein de l’Université Catholique de Lille, et, après un semestre passé à l’École, je commençais à me rendre compte que ce qui y était enseigné m’ennuyait.

Pour pallier ce manque de stimulation, j’ai voulu à aller de plus en plus au théâtre et au musée. Comme je m’y rendais très souvent seule, j’ai décidé de partager sur YouTube mon avis sur mes différentes découvertes et ai ouvert une chaîne qui s’appelait « Opinion Sur Rue ».

Lors de mon stage dans une start-up londonienne en juin 2017, j’ai expérimenté pour la première fois le réel métro-boulot-dodo, et, bien que cela m’ait plu pour 2 mois, j’ai vite compris que je n’avais pas envie de reproduire cela toute ma vie.

C’est alors que l’idée de l’entrepreneuriat a commencé à germer. Mais j’étais bloquée par tout un tas de croyances limitantes qui me faisaient penser que créer son entreprise était forcément quelque chose de fastidieux.

Comme je partageais sur YouTube, j'ai alors commencé à regarder de plus en plus de vidéos sur la plateforme et je suis tombée sur des chaînes parlant de web-marketing et de nomadisme digital. C'est ainsi que j’ai eu le déclic attendu: je voulais également créer mon entreprise en ligne et obtenir ma liberté.

Les mois ont passé, je suis rentrée en France et ai commencé ma deuxième année de licence. Sauf que ma vision des choses avait changé. Je savais désormais que le monde de la politique n’était pas fait pour moi et que j’avais envie de créer mon indépendance financière grâce à internet.

Le monde des formations en ligne m’a semblé être la solution qui s’adaptait le plus à ma personnalité. J’ai toujours aimé apprendre, synthétiser l’information et l’enseigner (c’est pour cela que j’aimais beaucoup faire des présentations en cours…) J’avais aussi découvert le monde des freelances ou des dropshippers mais ces métiers ne résonnaient pas en moi comme pouvait le faire l’infopreneuriat.

Je me suis beaucoup formée et c’est en janvier 2018 que j’ai lancé mon premier produit numérique intitulé « Les podcasts du succès ». C’était un abonnement lors duquel toutes les semaines je partageais un podcast résumant un livre de business ou de développement personnel que j’avais lu. C’était une belle expérience mais après quelque temps j’ai eu besoin de produire ma propre vraie formation.

J’ai alors créé plusieurs petits programmes sur le web-marketing, qui ne sont plus en vente actuellement, et je me suis surtout concentrée sur le contenu gratuit avec le développement de ma chaîne YouTube, que j'avais entre-temps renommée « Flaminia ». En 2018, je suis partie 8 mois en Asie et ai alors publié 265 vidéos. Cela m’a amené pas mal de prospects et de clients et en octobre j’ai lancé mon gros programme « Adieu médiocrité ».

En 2019, j’ai terminé ma licence et ai eu plus de temps à consacrer à ma société. J’ai commencé mes coachings d’anglais pour entrepreneurs et ai travaillé sur ma formation pour les étudiants « TOP 10% », qui est sortie en mars 2020. Début 2020, j’ai aussi finalisé une formation sur la productivité « Propulser sa journée », qui sera en vente prochainement, et je suis en ce moment en train de mettre à jour ma formation sur l’infopreneuriat intitulée « Ton business sur internet sans prise de tête ».

Aujourd'hui, j'ai la liberté de travailler quand je veux et d'où je le souhaite. J'en profite pour beaucoup voyager ainsi que pour m'informer sur divers moyens de diversification de revenus car c'est mon objectif à moyen terme.

Voici donc dans les grandes lignes mon histoire avec le métier que j'exerce. Pour en savoir plus vous pouvez également regarder les deux vidéos ci-dessous.



Aussi, si vous souhaitez suivre mon aventure entrepreneuriale, n'hésitez pas à vous abonner à mon podcast « Le journal d’une nomade digitale ».
Podcast