Une histoire de serrure

Toulouse - Jeudi 5 septembre 2019

Bonjour,

Dans cet e-mail je voulais te raconter une petit événement qui m’est arrivé hier.

Comme je te le disais dans la lettre précédente, je suis à Toulouse pour quelques jours et j’ai donc loué un Airbnb pour le séjour. 

Je suis arrivée à 14h et vers 15h je décide d’aller me promener. Je reviens vers 17h avec dans l’idée de ressortir un peu plus tard dans la soirée.

Mais là… Problème. Je n’arrive plus à ouvrir la porte.

Tu l’imagines bien, j’ai tout essayé. J’ai tourné la clé dans tous les sens, tiré plus fort, moins fort, etc. 

Mais rien n’y fait, la porte reste fermée.

J’appelle donc la personne qui m’a accueillie et celle-ci me dit qu’elle va passer dans 40 minutes. Je patiente et lorsqu’elle arrive, elle a le même problème: rien ne s’ouvre.

La porte est, en fait, composée de 3 serrures: une en haut, une au milieu et une en bas. La seule clé qu’elle et moi avons est pour la serrure du milieu.

Elle regarde la porte de plus près et se rend compte que c’est, en réalité, la serrure du haut qui est coincée, alors que bien entendu je n’y ai pas touché car je n’en ai pas la clé.

Elle en déduit qu’elle s’est fermée tout de seule de l’intérieur. Et nous n'avons pas de clé pour l'ouvrir de l'extérieur.

Elle me dit qu’elle va chercher une perceuse, un marteau et d’autres outils chez sa soeur qui habite à une trentaine de minutes de là, pour pouvoir briser la serrure du haut, et me conseille d’aller me promener et de revenir dans une heure et demie.

Je me promène donc de 18h à 19h30.

Elle est revenue avec tout le matériel, et pendant une vingtaine de minutes essaye tout ce qu’elle peut pour briser la serrure du haut qui est fermée de l’intérieur.

Mais rien ne fonctionne.

Elle a alors appelé un ami qui est venu vers 20h30 et qui a eu l’idée de monter sur le toit pour ensuite rentrer par une des fenêtres ouvertes de l’appartement, qui est situé au dernier étage (oui oui c’est très dangereux et à ne pas reproduire !)

Et là: miracle, il rentre dans l’appartement, débloque la serrure du haut de l’intérieur et la porte s’ouvre.

Je voulais partager cette petite histoire avec toi pour te dire dans quel état d'état d’esprit j'étais lors de ces 3h30 lors desquelles je n’avais aucune idée si j’allais pouvoir rentrer dans le logement, sans qu’on ait à défoncer la porte.

En réalité, je n’étais ni inquiète, ni stressée, ni apeurée, ni énervée. J’étais bien sûr un peu agacée du temps perdu, mais je me disais que c’était une situation cocasse et marrante à vivre. 

Et j’avais surtout très hâte de voir comment nous allions réussir à résoudre le problème. 

La morale de cet e-mail est donc la suivante: chaque situation est 100% neutre. C’est la façon dont nous allons y réagir et les émotions que nous allons y mettre qui rendent une situation « bonne » ou « mauvaise » / « heureuse » ou « malheureuse ». 

Si un événement t'arrive, rappelle-toi que ce n’est qu’un fait tel que « je suis tombé(e) devant tout le monde », mais que ce sont les projections qu'on y met telles que « tout le monde va se moquer de moi », « j’ai honte » ou bien « putain, ça n’arrive qu’à moi » qui rendent la situation négative, et non pas la situation en elle-même qui est négative.

Nous abordons tout ce concept des émotions et des projections beaucoup plus en détails dans un des modules de mon programme « Adieu médiocrité: 15 jours pour te propulser au sommet » qui est à -30% jusqu'à demain à 23h50 avec le code « ADIEU 30 ».

Si tu n'as pas encore réservé ta place, tout est ici: https://formations.flaminia.fr/adieu-mediocrite

Je te dis à demain et surtout n'oublie pas: Surmotive-toi au quotidien !

Passe une excellente soirée,

Flaminia.