Le syndrome de l'imposteur

Le Havre - Jeudi 23 avril 2020

Bonjour,

Cela fait 20 jours que je n’ai pas envoyé la lettre du bien-être et je voulais te dire que je suis désolée de cela. J’avais besoin de faire une pause des e-mails pour pouvoir t’apporter du contenu de meilleure qualité.

Je suis ainsi de retour, et aujourd’hui je voudrais te parler du syndrome de l’imposteur.

T'es-t-il déjà arrivé de réussir quelque chose et de ne pas te sentir légitime de cela ? D'avoir décroché ton diplôme, d'avoir réussi un entretien d'embauche ou encore d'avoir eu une grande audience sur YouTube en peu de temps, mais de sentir que tu ne le mérites pas ?

Si oui, tu as donc été victime, comme 70% de la population au moins une fois dans sa vie, du syndrome de l'imposteur.

Celui-ci se traduit par un manque de confiance en soi et en sa valeur. Les personnes qui en sont atteintes attribuent leur réussite aux autres et / ou à la chance.

Il y a bien sûr différents degrés des conséquences de celui-ci. Il commence, cependant, à être handicapant au moment où tu es en constante crainte que l'on découvre ton « imposture ».

Beaucoup des personnes lisant la lettre du bien-être souhaitent lancer leur entreprise dans le domaine de l'infopreneuriat ou dans le coaching. Et parmi celles qui se sont lancées, une partie est en constante « peur » que l'on découvre « la réalité ». Autrement dit, qu'elles ne sont pas « compétentes » pour exercer leur activité.

Elles essayent alors d'investir beaucoup trop d'efforts sur une tâche qui en demanderait moins et ont tout le temps l'impression qu'elles vont échouer quoi qu'il arrive.

Tout ceci ne sont que des croyances et je vais te donner trois conseils pour diminuer voire évincer les effets de ce syndrome.

La première chose à faire est de prendre conscience que l'on en est atteint. Pendant un certain temps je ne pensais pas mériter les bonnes notes que j'avais en cours étant donné que je ne fournissais pas beaucoup d'effort pour les obtenir. C'est en y réfléchissant et en prenant connaissance du syndrome de l'imposteur que j'ai pu finalement me dire que ces résultats je ne pouvais les attribuer qu'à moi-même.

Ensuite, il est important d'analyser de manière rationnelle les craintes que l'on a. Un biais cognitif de l'être humain est de toujours penser que les autres savent et font les choses mieux que nous, alors que c'est faux. Si quelqu'un t'a embauché pour un travail c'est que ton CV et ta personnalité lui convenaient. Tu ne lui as donc rien caché de tes compétences et le risque de le décevoir est faible.

Dès lors, il est important que tu demandes aux autres et de savoir, à terme, trouver par toi-même tes forces et qualités personnelles. À force de te les répéter, tu t'en convaincras et tu ne te sentiras plus comme une imposture dans différentes situations de réussite.

J'espère que cet e-mail t'a aidé et si c'est le cas n'hésite pas à me faire un retour en y répondant.

Aussi, je te partage la vidéo que j'ai posté aujourd'hui qui, comme tous les jeudis, a pour thème l'infopreneuriat:



Je te souhaite une excellente soirée et surtout n'oublie pas: Surmotive-toi au quotidien !

Je te dis à demain,

Flaminia.