5 villes non-françaises dans lesquelles j’ai habité #3

Salut les Surmotivés, je vous retrouve aujourd’hui dans un nouvel article qui est le troisième d’une série de 5 dans lequel je vous partage mon expérience dans 5 villes non françaises dans lesquelles j’ai passé plus de 3 mois.

Le but n'est pas de faire une liste de ce que j'y ai fait mais de vous raconter quelques anecdotes et de vous retransmettre comment je me suis sentie dans ces endroits où j’ai vécu.🙂

Shanghai: mai 2018 - août 2018

Dans le cadre de mes études de science politique, j’ai eu l’occasion d’effectuer un séjour de 6 mois à l’étranger. Lorsque j’ai su que j’allais étudier à la National Taiwan University à partir de septembre 2018, je me suis dit qu’il était nécessaire que j’y aille connaissant déjà certaines bases du chinois mandarin.

C’est pour cela que j’ai décidé de m’inscrire à l’école de langue EF Shanghai pour une durée de 10 semaines.

L’arrivée dans la ville chinoise le samedi 26 mai 2018 n’a cependant pas été de tout repos. Mon premier vol Paris-Moscou a eu plus de deux heures de retard et je pensais avoir perdu mon deuxième vol. Bien heureusement celui-ci a également eu du retard et j’ai réussi à l’attraper in extremis

Arrivée à l’aéroport chinois, un taxi commandé par EF Shanghai, que j’avais payé 60 euros au préalable, m’attendait et devait m’emmener à mon domicile.

À la différence des autres étudiants, je n’étais pas dans une famille d’accueil ou dans la résidence appartenant à EF mais je m’étais réservée seule un Airbnb en plein centre-ville. Avant de partir, j’avais communiqué via WeChat avec le propriétaire et je lui avais payé les 10 premiers jours via l’application Airbnb et les 2 autres mois en cash à mon arrivée.

Le lendemain était un jour crucial car je devais sortir pour me faire enregistrer par la police chinoise. En Chine, tous les étrangers doivent se faire enregistrer sur le territoire dans les 48h.

Seulement, je n’avais pas de carte SIM chinoise avec internet, qui m’aurait été bien utile pour trouver mon chemin, et je ne parlais pas chinois pour demander ma route. Après m’être perdue et ayant marché plusieurs heures sous une chaleur étouffante, j’ai trouvé le bureau de police s’occupant de cela. Et c’est lors de cette sortie j’en ai profité pour acheter une carte SIM et découvrir certains des magasins alentour.

Il faut savoir qu’autour de moi il y avait de nombreuses supérettes, comme des Carrefour, mais la plupart des produits frais s’achetaient auprès de vendeurs dans la rue. Cependant, j’étais très embarrassée dans les premiers temps d’acheter auprès d’eux ne comprenant pas le prix et ne sachant pas demander les quantités voulues.

Ce premier week-end fut compliqué moralement car je me retrouvais seule dans un pays dont je ne maitrisais rien mais j’étais également heureuse de voir que j’avais tout à découvrir.

Le lundi 28 mes cours à EF ont commencé et je peux dire qu’à partir de là, j’ai vécu une des expériences les plus enrichissantes de ma vie.

Les journées ont passé mais ne se sont jamais ressemblées. J’avais cours du lundi au vendredi et nous alternions les jours avec cours le matin et les jours avec cours l’après-midi. Nous étions en petits groupes et les professeurs étaient très à l’écoute de nos besoins.

De plus, de nombreuses activités étaient proposées comme des balades en bateau, des visites de musées, de jardins et de temples ainsi que des virées dans les bars cossus de la ville.

Je me suis également faite des amis de divers pays et nous avons fait de nombreuses activités ensemble en dehors du cadre scolaire. Nous aimions nous rendre aux arcades coréennes près de notre école, dans des boîtes de nuits à l’ambiance folle ou encore dans d’autres villes comme à Zhujiajiao ou à Pékin.

Il y avait bien sûr des points négatifs tels que la chaleur ou le bruit épuisant de la ville. Mais je peux affirmer que je suis extrêmement heureuse et reconnaissante d’avoir pu vivre une telle aventure. Je le suis d’autant plus que j’ai pu filmer chaque instant de ce séjour bien rempli et en ai fait une cinquantaine de vidéos disponibles dans la playlist « Chine 2018 » de ma chaîne YouTube.

Je repense avec beaucoup d’émotions à ce séjour magique que fut mon expérience à Shanghai. 

En début d’article j'écrivais que j’avais payé 60 euros le taxi pour m’emmener de l’aéroport à mon domicile. Je l’ai précisé car je voulais montrer le contraste avec mon retour où je n’ai payé que quelques euros pour me rendre à l’aéroport en métro. Cela n’a l’air que d’un détail mais montre que j’ai réussi à me débrouiller et à m’y retrouver dans une ville aussi frénétique que Shanghai. Malgré les bousculades et l’attente dans le métro shanghaien j’ai tenu à le prendre pour m’envoler début août vers la Corée.

Ce petit retour d’expérience est par définition personnel et ne se veut pas représentatif de la ville. Ce sont juste quelques fragments de vie que je souhaite partager. Je vous retrouve en tout cas la semaine prochaine pour le quatrième article de cette série dans lequel je vous partagerai une autre ville dans laquelle j’ai habité. 😉